ACCUEiL / Pétition / Soutiens / Commentaires / Presse / Hérisson politique / Histoires.. / Chandeleur des Hérissons / 120 millions d'années d'évolution / Biodiversité / Un jardin attractif / Urgences pour un hérisson en détresse / Semaine de sensibilisation au hérisson : du 30 avril au 6 mai 2017 / La pétition de la discorde : cartes, données, statistiques et articles de presse / Le buzz abominable du meurtre d'un hérisson pour la promotion du disque et de la tournée de Philippe Katerine / Contact


Sauver le Hérisson Sauve le Monde

Traduction d'un article du journal anglais THE BiG ISSUE



SAVE THE HEDGEHOG SAVE THE WORD

Se pourrait-il que l'humble hérisson puisse offrir des réponses aux problèmes écologiques ?
Par Laura Kelly. Novembre 2008

Oubliez baleines, ours blancs et autres pandas ! Car si vous ne faites pas attention aux hérissons en danger de disparition, le monde ne survivra pas aux changements climatiques, avertissent des experts écologiques.

En effet, les petites créatures qui reniflent le fond de nos jardins sont bien trop souvent négligées. Certes, le hérisson n'est pas très glamour, mais depuis des milliers d'années, ils nous offrent un lien fort avec la nature. Pourtant aujourd'hui, la survie même de l'espèce est menacée !

De par leur vie nocturne, tout le monde sait qu'il est particulièrement compliqué de faire des statistiques sur les hérissons. Pourtant, une chose est sûre : leur population est en grave déclin. À cause de nos pelouses trop tondues, désertées par les limaces et les escargots dont ils se nourrissent, à cause de l'agriculture intensive et de l'urbanisation galopante, le hérisson a été rajouté en 2008 sur la liste des espèces en danger par le gouvernement britannique. Un récent rapport de l'université de Londres prédit que les hérissons auront disparu en 2025 !

L'écologiste et amoureux des hérissons Hugh WARWICK déclare que ce serait un vrai désastre. Car nous ne perdrions pas qu'un petit animal très attachant, nous perdrions aussi notre meilleure arme pour nous reconnecter à la Nature afin de combattre le chaos climatique.


Sauver les hérissons Sauve le monde !

WARWICK croit fermement que le hérisson est la seule espèce qui peut nous faire basculer de l'indifférence à la prise de conscience qui permettra de nous transformer en petits soldats de l'écologie. Si nous prenons le temps de mieux connaître nos si chers piquants, nous les considérerons bien mieux et stopperons ainsi leur disparition.

Il faut impérativement pour cela réduire drastiquement la circulation automobile et le mitage urbain. Il nous faut aussi manger bio et laisser des coins de nature sauvage refleurir dans nos jardins. Voilà ce que nous devons faire pour sauver aussi bien les hérissons en particulier, que la planète en général.

Hugh WARWICK déclare d'ailleurs que les O.N.G. comme Greenpeace et le WWF se trompent de cible en choisissant de défendre les ours polaires, les baleines, les pandas et les éléphants (connus aussi sous le nom de "mégafaune"). Pour nous encourager à recycler, à moins utiliser notre voiture, et plus généralement vivre de manière plus sobre, il est plus pertinent de défendre la cause des hérissons !

" On peut comparer la mégafaune aux mégastars de cinéma.
Ainsi, on est aussi peu prédestiné à former un couple harmonieux avec un éléphant qu'avec Brad Pitt ! "

La seule manière de tomber passionnément et intelligemment amoureux - de cette façon qui vous emporte de manière absolue - est de tomber amoureux de votre voisin de palier. Et le hérisson est cet animal, celui qui est proche de chez vous, celui avec qui vous pouvez facilement entrer en contact, si vous y prêtez un peu attention, celui avec qui vous pouvez avoir une relation au-delà du fantasme, du superficiel et du sentimentalisme béat"

Tomber amoureux de la Nature nous amène à prendre les bonnes initiatives pour sauver la planète, nous dit WARWICK dans son livre Une Passion Piquante, qui raconte comment il a été séduit par un hérisson nommé Nigel.

"Je l'ai suivi, regardé très attentivement, jusqu'à me retrouver nez à nez avec lui. J'ai alors réalisé qu'il était un animal sauvage. Et c'est ce qui est merveilleux. Un hérisson a quelque chose qu'aucun autre animal sauvage n'a. C'est le seul dont nous pouvons être très proches tout en réalisant qu'il reste toujours un animal sauvage. On peut alors ressentir l'étincelle de vie qu'être sauvage donne à un animal. "

Et une fois que vous vous êtes retrouvé nez à nez avec un hérisson, WARWICK pense qu'il est impossible de ne pas s'alarmer de l'état du monde dans lequel il vit. " Vous pensez qu'ils ont vraiment quelque chose de spécial et vous commencez à faire des liens de cause à effet, entre la fragmentation des zones urbaines et la circulation automobile toujours plus intense, sur des réseaux routiers toujours plus denses " insiste-t-il.

À ce niveau de prise de conscience, vous réfléchirez alors deux fois avant d'entreprendre d'inutiles trajets en voiture. Et peu à peu, par petites étapes, vous ferez également revivre des coins de nature sauvage et de biodiversité dans votre jardin. En d'autres termes, vous accomplirez toutes sortes de petits gestes quotidiens pour faire évoluer ce qu'il nous faut changer afin de nous libérer des chaines qui nous mènent inexorablement vers de graves changements climatiques et l'extinction de toujours plus d'espèces sauvages.

Hugh WARWICK peut sembler fou, mais sa thèse a rapidement trouvé un support en la personne de Ross Minett, avocat écossais engagé dans la défense de la cause animale. " On a raison de mieux considérer cette espèce, car les hérissons sont très populaires. Il est l'animal sauvage avec lequel les particuliers peuvent avoir des interactions, juste au fond de leur jardin. Et tout ce qui pousse les gens à réaliser que nous partageons la Nature avec des animaux sauvages doit être encouragé avec force et conviction. "

Certains détracteurs de WARWICK soutiennent pourtant sa thèse de la " La Révolution Hérisson ". Le président du WWF Écosse admet ainsi qu'ils pourraient être mieux mis en lumière pour mobiliser un plus large public.

" La meilleure prise de conscience pour respecter la Nature,
consiste à le faire avec la Nature qui se trouve en bas de chez nous "

Et il y a vraiment là beaucoup à faire pour travailler sur notre habitat et notre environnement immédiat, nos lieux de vie quotidiens où nous pourrions trouver inspiration et solutions pour réduire notre impact sur la nature. "

Au moment donc où toujours plus de signaux de changements climatiques apparaissent, il est vital que nous protégions nos bataillons de petites boules piquantes. Ils sont les premières lignes dans le combat pour la reconquête des campagnes.

Il faut donc que nous soyons tous absolument persuadés que " Sauver les hérissons sauve le monde ! "

Parce que le Hérisson est une espèce extraordinaire qui a évolué sur une branche spécifique de l'arbre de l'évolution depuis plus de 120 millions d'années. Les premiers mammifères à épines nous viennent du Jurassique ! Les hérissons doivent leur survie à leur extraordinaire adaptabilité aux changements climatiques. Le Hérisson a ainsi appris à se replier à l'arrivée de l'hiver et à se mettre en boule en attendant des jours meilleurs. Qui prend soin de lui prend conscience qu'il a quelque chose que les autres n'ont pas. Cela amène à réaliser les liens de cause à effet entre la fragmentation des zones urbaines et la circulation automobile toujours plus dense. On réfléchit alors deux fois avant d'entreprendre d'inutiles trajets. Peu à peu, on replante des haies, et par petites étapes, on fait revivre dans son jardin des coins de nature sauvage. Puis on encourage l'agriculture locale biologique et toutes ces actions quotidiennes qui nous libèrent des chaines qui nous mènent inexorablement vers de graves changements climatiques…

Signer la pétition : https://www.change.org/p/sauvons-les-hérissons-en-danger

Pour une prise de conscience écologique, locale et nourricière de la Nature !