Histoires, anecdotes et symboles

________________________________________________________
Dans l'Antiquité

Dans l'Égypte antique, on croyait que le hérisson protégeait les morts. De nombreuses représentations de cet animal ont été trouvées dans plusieurs tombes. Les dieux Temet et Âbâset sont associés au hérisson. La déesse Âbâset, grande déesse hérisson, est la " déesse maîtresse du ciel régente des dieux ". Elle symbolise le culte du disque solaire, croyance très répandue dans l'ancienne Égypte. Le hérisson qui dresse ses piquants représente l'intouchable, et quand il se met en boule, il est associé à l'inaccessible disque solaire qui éclaire la nuit de ses rayons.



Le hérisson occupe également une place importante dans la mythologie sumérienne. À Babylone, il est l'attribut d'Ishtar, déesse de la guerre. On en trouve de nombreuses représentations sculptées. On le rencontre aussi dans bon nombre de mythes d'Asie et d'Afrique où il est décrit comme un pionnier, initiateur de civilisation. Son culte se répand dans tout le nord du Proche-Orient. Dans les légendes iraniennes, la nature solaire de ses piquants lui a valu d'être considéré comme le symbole de la maîtrise du feu. Chez les Bouriates, un peuple à cheval turco-mongol, il invite à la sédentarisation, le temps d'une récolte. Dans de nombreuses croyances, un autre témoignage de sa puissance spirituelle se fonde sur sa résistance naturelle au venin de serpent. Symbole de la victoire sur le mal, cet attribut est aussi un présage de résurrection et d'immortalité.



Et, comme il voit dans les ténèbres (son œil est censé avoir des pouvoirs surnaturels), le hérisson voit l'invisible. L'animal n'est pas perçu comme dangereux en lui-même, mais sa réputation de défendre les esprits invisibles et les morts dérange. La tendance du hérisson à se recroqueviller en position fœtale est aussi un message de centrage et de connexion avec une source de vie. Son ventre est proche de la terre mère, et cette proximité est un symbole de fertilité.

Aristote fait du hérisson la figure de l'homme prévoyant qui ferme les portes de son âme aux mauvais vents ; car, dit le vieux naturaliste grec, " le hérisson fait à son habitation deux issues, l'une au nord, l'autre au sud, et ferme alternativement la première au vent glacé, et la seconde au vent chaud…"

Au fil du temps, le hérisson devient donc l'ami des jardiniers, qu'il aide à se débarrasser des limaces et autres insectes amateurs de légumes. Il accompagne alors l'homme dans sa conquête de nouvelles terres. Grâce à ses capacités d'adaptation exceptionnelles aux conditions climatiques défavorables, le hérisson peut s'acclimater aussi bien aux régions froides où il hiberne, jusqu'en Scandinavie, qu'au littoral méditerranéen chaud et sec, où il peut estiver l'été, en cas de manque de nourriture. La durée de cette léthargie estivale dépend des conditions extérieures, mais il se réveille lorsqu'arrivent les pluies. Cette capacité d'adaptation accrédite la thèse du hérisson pionnier, initiateur de civilisation, qui amène l'homme à se sédentariser grâce à son rôle d'insecticide naturel qui s'avère fondamental pour l'agriculture.

Ainsi, le Hérisson d'Algérie Atelerix algirus, blond, originaire des régions côtières d'Afrique du Nord, de l'Égypte jusqu'au Sahara espagnol en passant par les pays du Maghreb, suit l'expansion arabe au cours des siècles. Il apparaît dans les îles Canaries, Baléares, à Malte, en Sicile, en Sardaigne, en Corse et le long des côtes d'Espagne jusqu'aux Pyrénées-Orientales. On l'a même observé dans le Var près du massif des Maures.

 

______________________________________________________
Un symbole de fertilité

Dans les cultures antiques au Moyen-Orient, le hérisson est symbole de source de lumière et de vie :

Dans l'ancienne Égypte, le hérisson qui dresse ses piquants représente l'intouchable, et quand il se met en boule, il est associé à l'inaccessible disque solaire qui éclaire la nuit de ses rayons. Il éclaire l'invisible et nous préserve de l'obscurantisme. Il protège les morts, croyance qui perdure aujourd'hui dans la culture rom.

Chez les Bouriates, un peuple à cheval turco-mongol, il invite à la sédentarisation, le temps d'une récolte. La tendance du hérisson à se recroqueviller en position fœtale est aussi un message de centrage et de connexion avec une source de vie. Son ventre est proche de la terre mère, et cette proximité est un symbole de fertilité.

Chaque année en Mésopotamie, pendant le Jour de l'An au début du printemps, le souverain épousait une des prêtresses d'Inanna, la déesse de l'amour et de la procréation afin d'assurer la fertilité des terres. De la même manière, Ishtar chez les Babyloniens, est la déesse des "passages" : elle accompagne le passage d'une année à l'autre lors de la fête du Nouvel An nommée Akitu, littéralement "force faisant revivre le monde". On saisit donc l'importance de cette cérémonie du renouvellement de la nature au début du printemps dans ces sociétés agricoles comme la Mésopotamie. Le hérisson est associé à Ishtar, également déesse de l'agriculture. Il aide les hommes à retrouver le soleil et la lune un temps disparus. Sa capacité à se mettre en boule d'épines lui confère la symbolique des rayons brûlants de l'astre du jour. Dans les légendes perses, la nature solaire de ses piquants lui a valu d'être considéré comme le symbole de la maîtrise du feu.

 

En Iran, dans la religion zoroastrienne, le hérisson est divinisé comme génie protecteur des jardins, puis comme celui du sol. Il représente alors la déesse Spenta Armayati, patronne de la terre et symbole de la dévotion.

Le hérisson est également sacré dans la province chinoise du Hebei.

Est-ce donc grâce à ses extraordinaires facultés d'adaptation depuis plus de 60 millions d'années, ou de par la nature solaire de cette boule de piquants que le hérisson est considéré depuis la nuit des temps comme un symbole de fertilité, source de lumière et de vie ?


Dans toutes les cultures, le début du mois de février est le moment où la vie reprend et se renouvelle. Nous sentons les premiers frémissements du Printemps. C'est l'apparition des perce-neiges. Des premiers pissenlits réputés pour leur action détoxifiante afin de nous nettoyer en vue de la nouvelle période d'activité qui s'annonce. Cette période est propice pour nous remettre en question et faire naître en nous de nouvelles aspirations qui pourront éclore au printemps.

 

________________________________________________________
Le 2 février, toute une histoire !


Quel lien entre la Chandeleur, les Hérissons, le retour du Printemps et les Crêpes?!

Dans l'Antiquité, la Chandeleur était la fête des chandelles, une marche nocturne aux flambeaux dédiée à la nature, pour implorer le retour de la lumière en ce milieu d'hiver et invoquer la déesse des moissons. On essayait alors d'apercevoir des hérissons. S'ils hibernaient, on disait que l'hiver allait durer six semaines de plus. S'ils étaient sortis, cela voulait dire que le printemps s'était installé, que l'on pouvait anticiper les récoltes et puiser ainsi dans les réserves de blé de l'année passée pour distribuer du pain aux plus démunis.

Le 2 février, on mange des crêpes à la Chandeleur, en souvenir des galettes distribuées à Rome aux pèlerins lors d'une fête chrétienne. Mais cette coutume est une survivance de rites païens beaucoup plus anciens. En effet, la fête des chandelles était une marche nocturne aux flambeaux, pour forcer le retour de la lumière et l'arrivée du printemps. Dans la Rome et la Grèce antique, cette procession champêtre avait pour but ultime d'implorer la déesse de l'agriculture et des moissons. Et dans les cultures celtiques, la déesse de la fertilité, afin de purifier la terre. Cette sortie nocturne était alors l'occasion de voir si les mammifères étaient sortis d'hibernation, et plus particulièrement la nuit, les hérissons. Dans les dictons populaires qui sont encore d'actualité dans les campagnes, si le hérisson sortait définitivement, cela annonçait que le printemps s'était installé. Si le hérisson retournait dans son nid, cela voulait dire que l'hiver allait durer encore six semaines. Cette indication météorologique du retour de températures clémentes propices à la germination permettait d'anticiper les récoltes, terminer plus rapidement le blé de l'année passée, et faire plus de pain à distribuer au moment où la nature n'offre plus rien à manger. Depuis toujours, les anciens savaient ce que les scientifiques ont récemment découvert : le hérisson est une espèce parapluie, protectrice de la biodiversité, garant de la bonne santé des sols. Ainsi, on peut symboliquement le remercier pour tout ce que la nature nous apporte, et quand on mange des galettes ou des crêpes, penser à leur laisser quelques croquettes pour aider les plus maigres à traverser l'hiver et prévoir de planter quelques haies...

CHANDELLES & CHANDELEUR

Depuis l'antiquité, la festa candelarum commémorait les retrouvailles de Perséphone, déesse de la Lumière, avec sa mère Déméter, déesse de la Vie, de l'Agriculture et des Moissons. Enlevée par Hadès, souverain des morts, Perséphone n'était plus de ce monde, les ténèbres étaient omniprésentes. Déméter partit alors à sa recherche avec un flambeau dans cette nuit symbolique, et obtint d'Hadès que sa fille reste sur la Terre pendant deux tiers de l'année (période claire), et dans l'autre monde (les Enfers) le reste du temps (saison hivernale).

La fête des chandelles à l'origine de la Chandeleur, fêtée le 2 février, symbolise donc le retour de la lumière à la sortie de l'hiver, au moment de l'année où les jours s'allongent de plus en plus vite.

Dans les cultures européennes préchrétiennes, au tout début février, on célébrait également la sortie de l'hiver et des ténèbres lors de la fête druidique Imbolc. Ce rite en l'honneur de la déesse Brigit a lieu la nuit. Il est associé à l'eau, à la purification. Essentiellement féminin, maternel, lunaire, il est lié à des aspects nourriciers, de fécondité, mais aussi à la nature, à la vie végétale et animale. Les paysans s'éclairaient avec des torches pour parcourir les champs en priant la déesse mère de purifier la terre avant les semailles, en espérant d'abondantes récoltes. Le mot février tire d'ailleurs son nom du verbe latin 'februare' qui signifie "purifier". On peut aussi rapprocher cette fête du Nouvel An asiatique, littéralement Fête du Printemps, qui démarre le calendrier agricole lunaire, et qui à lieu a lieu à cette période de l'année, lors d'une lune nouvelle quand la nuit est noire.

Le clergé catholique chercha pendant longtemps à éradiquer ces cultes païens. Mais les évêques ne réussissant pas à supprimer les processions, firent entrer les gens avec des bougies dans les églises afin de donner une orientation chrétienne à ces fêtes. Ainsi, au Ve siècle, le pape Gélase Ier institutionnalisa la fête des chandelles le 2 février, jour anniversaire de la présentation de Jésus Christ au temple, 40 jours après sa naissance. Au XIVe siècle, le catholicisme a également repris le rite de purification avec la célébration de la Vierge Marie.



LE 2 FÉVRIER, JOUR DU HÉRiSSON

En Irlande et en Amérique du Nord, le 2 février est le jour de la marmotte, groundhog, mais c'est bien le hérisson, hedgehog, qui en était à l'origine! On serait tenté de dire que le hérisson est l'animal hibernant que l'on a le plus de chance de rencontrer lors d'une marche aux flambeaux, car il est nocturne ! Et s'ils ont disparu en Amérique, ils étaient très présents dans les civilisations antiques.

Ces coutumes populaires sont donc bien l'expression du bon sens paysan pour prévoir le retour de la douceur, de la germination et anticiper les récoltes. Ces observations permettent également de gérer les réserves de céréales dans le temps et la distribution du pain. La coutume de préparer des galettes à la Chandeleur a perduré jusqu'à aujourd'hui. Elle nous rappelle que la fin de l'hiver approche et que l'on a encore assez de réserves de nourriture. On se sert de la farine excédentaire pour confectionner des crêpes, symbole de prospérité de l'année à venir. Manger des crêpes protègerait également la récolte de la moisissure et le foyer du malheur. De nombreux dictons en témoignent : "Si point ne veut de blé charbonneux, mange des crêpes à la Chandeleur". Le disque doré de la crêpe rappelle lui aussi le soleil...



OURS, MARMOTTES & HÉRiSSONS : LES CHAMPiONS DE L'HiBERNATiON

Les processions aux flambeaux vouées aux cultes de la nature permettent également de surveiller la sortie d'hibernation de certains mammifères, ceci afin de prévoir le temps. Si un mammifère sorti de sa tanière y retournait aussitôt, à cause du temps lumineux et vif (anticyclone polaire), c'est que l'hiver durerait six semaines de plus. Dans le cas contraire, par temps couvert (dépression maritime), c'est que les gelées étaient terminées et que le printemps s'était déjà installé.

Ainsi, dans le Languedoc : "Quan la Candeloùso lucèrno, quaranto jour après hiberno."
Quand la Chandeleur brille, il hiberne pour quarante jours de plus.

En Allemagne : "Wenn zu Lichtmess der Bär seinen Schatten sieht, so kriecht er wieder auf sechs Wochen ins Loch."
Quand à la Chandeleur l'ours voit son ombre, il rentre dans son trou pour six semaines.

En Irlande : "Si un hérisson sort de son terrier le jour de sainte Brigid, le temps à venir sera doux. À l'inverse, le temps sera mauvais pour la prochaine saison à venir."

En Wallonie : "Cwand l'lurson veût si ombe al Tchandl'eûse, i r'mousse è s'trô po sî saminne.
"
Quand le hérisson voit son ombre à la Chandeleur, il rentre dans son trou pour six semaines.

"Ine fèye qu'on arive al Tchand'leûr, I gn-a l'ivièr qui pleûre Ou bin il è-st-è fleûr."

Une fois qu'on arrive à la Chandeleur, il y a l'hiver qui pleure ou bien il est en fleur.




________________________________________________________
Dans les autres cultures

Dans la culture algérienne, le hérisson représente la petitesse du corps mise en rapport avec la grandeur de l'esprit. Ce qui le caractérise, c'est son aspect sauvage, son ouïe et son activité sexuelle. Il est le symbole de l'enracinement mythique, de la magie, de la femme, de l'enfant et de l'homme déchu. Le chacal, le renard et le hérisson y font l'objet de nombreux contes. Le hérisson conseille d'ailleurs le chacal en posant sa patte sur la sienne :



Si le hérisson y incarne la figure de la ruse des êtres de petite taille, il ne joue pas de mauvais tours aux siens, dont il est solidaire. Il peut être généreux aussi. On dit qu'il est armé d'une ruse et demie, ou encore de mille et une ruses. Ainsi, il garde une ruse pour lui et prête la demie restante à ses amis.



Dans la mythologie kabyle, le hérisson a une ascendance humaine lointaine. Hérisson est un homme qui a volé une carde dentelée. Il est alors puni par la grande Settut, " Première Mère du Monde ", qui lui fait porter l'objet volé sur son dos. On l'appelle Mohand, un prénom connoté péjorativement. Pourtant il incarne la subtilité, la finesse, car souvent sa partie est gagnée avec un simple jeu de mots. Les doubles sens et sens cachés sont d'ailleurs révélateurs de l'intelligence des hérissons, des dominés (ici les femmes kabyles) qui excellent dans cet art. D'ailleurs, dans le folklore marocain, le hérisson représente le sexe de la femme : Hérisson vaincra dans toutes les situations, car il incarne la victoire de l'amour (au sens de l'authenticité renvoyant à la Nature) sur le pouvoir (culture purement conventionnelle donc arbitraire). Tassdit Yacine Ttitouth, extrait de Chacal ou la ruse des dominés.

Selon une parabole grecque " Le Hérisson et le Renard ", Isaiah Berlin divise le monde entre ces deux animaux : " Si le renard sait beaucoup de choses, le hérisson n'en sait qu'une, mais importante. " Le renard est une créature astucieuse capable d'imaginer une myriade de stratégies complexes. Il tourne autour du terrier du hérisson jour et nuit, attendant le bon moment pour bondir. Il a tout du vainqueur. Mais le hérisson va droit vers le renard. " Ha ! ha ! je t'ai eu ! " pense le renard. Le hérisson se met en boule et soupire : " Encore ! Il n'apprendra donc jamais ? "


> Lire l'article du paradigme du Hérisson

 



Les colons anglais prévoyants qui s'installent en Nouvelle-Zélande, ou dans les îles écossaises, emmènent aussi des hérissons, qui sont des prédateurs très efficaces pour réguler les populations d'insectes qui endommagent les cultures. La capacité d'adaptation du hérisson a là aussi assuré le succès de son introduction. Souvent même, l'espèce a proliféré de façon considérable. Ainsi, dans l'île North Ronaldsay, des hérissons ont été introduits en 1972 pour lutter contre les limaces qui dévastaient les jardins potagers. Une dizaine d'années plus tard, les limaces avaient disparu et les hérissons avaient atteint le millier d'individus, sur une île de 14 km2 ! Et cela s'est passé de la même manière dans beaucoup d'autres îles et colonies.

L'île anglo-normande d'Aurigny (Alderney en anglais ) est connue pour ses hérissons introduits par l'homme. Ils sont blonds, un gène extrêmement rare qui, semble-t-il, s'est particulièrement développé dans ce milieu clos. En 2008, on estimait que le hérisson blond représentait un quart de la population de hérissons de l'île.




Dans le folklore de l'île de Man un Arkan Sonney, signifiant littéralement oursin chanceux, est une créature féérique. Ils sont censés porter chance à celui qui les capture. La légende veut qu'ils fuient les hommes et que celui qui en attrape un trouve un morceau d'argent dans sa poche.

En Serbie, seul un hérisson sait reconnaître la raskovnik, une herbe magique. Et il est de bon augure en Russie.

Mais au Moyen Âge, la réputation du hérisson change selon les pays, et même d'une région à l'autre. Son stratagème consistant à se rouler par terre pour piquer des pommes et des raisins sur ses épines le fait passer pour pingre et avare aux yeux de certaines populations. L'église va même jusqu'à dire qu'il est le démon qui saccage les vignes du Seigneur. Les auteurs médiévaux font de l'animal la figure allégorique de Satan. La tradition paysanne l'accuse de voler le lait, de téter les vaches la nuit, et sa présence dans les potagers est censée porter malheur. Il désigne alors une personne au caractère difficile et revêche, voire piquant, bien que cette symbolique ne soit plus usitée. On lui prête aussi une résistance physique peu commune. Il est une véritable " force de la nature " qui résiste étonnamment aux piqûres de guêpes, et peut absorber, sans courir de réel danger, une dose d'arsenic qui tuerait 25 personnes !

Depuis lors, le hérisson semble être mieux considéré, voire être pris pour emblème par certaines familles nobles sur leur blason. Comme les armes de la ville de Coudekerque-Branche : " De sable à un hérisson d'argent couronné d'or ", celles de la ville Hérisson dans l'Allier : " D'azur à un hérisson d'or ", et de La Petite-Raon : " De sinople, au hérisson contourné d'argent, mantelé d'or, à deux saumons aussi d'argent… "



À Sainte-Marie-sur-Mer, il rappelle que les moines de Saint-Philibert, arrivés au VIIIe siècle, ont su défendre leur territoire.

Dans l'Hérault, le hérisson de Roujan est également un animal totémique qui protège la commune. Selon la légende du Moyen Âge, un espion à la solde de pillards quitta le village la nuit venue pour alerter ses compères. Mais il posa le pied sur un hérisson et ses cris donnèrent l'alerte. Ainsi les pillards furent mis en fuite.

Il est l'animal emblème de Louis XII, époux de la duchesse Anne de Bretagne.

Carte de France des noms régionaux du hérisson. Revue La Hulotte spécial hérisson

Dans certaines contrées, le hérisson est considéré comme un animal très sage. Le fait d'accrocher des fruits sur ses épines afin de les rapporter dans son nid pour nourrir sa progéniture l'a érigé en symbole du travail bien fait et de la réussite dans les affaires. En 1793, en Angleterre, au tout début de la révolution industrielle, on retrouve cinq petits hérissons sur une pièce de monnaie avec la devise " Industry has it's sure rewards " qu'on peut traduire par " L'ingéniosité et le labeur sont toujours récompensés. "

 

Arthur Schopenhauer et Sigmund Freud ont tous deux exploité la spécificité du hérisson pour expliquer la sensibilité d'un individu dans sa relation à autrui. Le dilemme du hérisson décrit une situation dans laquelle un groupe de hérissons cherche à se rapprocher afin de partager leur chaleur par temps froid. Cependant, ils doivent rester éloignés les uns des autres, car ils se blesseraient mutuellement avec leurs épines. Le dilemme du hérisson suggère donc l'idée que, malgré toute la bonne volonté du monde, l'intimité ne peut exister sans préjudice mutuel important. Il en résulte un comportement méfiant et des relations peu satisfaisantes. Il est alors recommandé de faire preuve de modération dans ses rapports à autrui, à la fois dans son propre intérêt, et par égard pour l'autre. Le comportement humain consistant à préférer garder une certaine distance avec ses proches, par peur de trop souffrir de ces relations, est aussi appelé " complexe du hérisson ".

Dans les rêves, le hérisson symbolise l'attitude indécise et incertaine de l'homme face à la vie. Peut-être est-ce dû à la perte de confiance suite à une trahison d'un être cher ? Il peut s'agir aussi d'un manque de confiance quand on vous prête attention ou quand on vous pose des questions, avec la sensation que l'on fait exprès de se moquer de vous, dans une attitude humiliante et avilissante. Cela peut aussi révéler un manque d'initiative dans la vie intime et personnelle, et plus précisément dans la sphère du plaisir sexuel.


Dans le tarot tzigane, une carte illustre un hérisson. En voici le sens divinatoire :

" Dans ta situation, la modestie est de mise. Le sage se fond dans le paysage, même lorsqu'il a de la défense. Il prend la mesure de son adversaire. Il échappe au danger en se cachant, ou par ruse. Alors, il faut ne pas craindre de rester sans bouger, de ne pas se faire remarquer. Ce n'est pas le moment d'aller voir chez les voisins. Pas d'audace intempestive. Un régime de restriction générale sera le bienvenu pour quelque temps. Activité limitée mais judicieuse, non supprimée. Il faudra aussi se méfier des excès de nourriture et de tout excès en général. "



Dans cette culture, le hérisson, animal bienfaisant et bénéfique, est, comme la salamandre, censé protéger de la foudre. Il est le symbole vivant du paratonnerre.


________________________________________________________
De nos jours

Le hérisson est le sujet de nombreux titres ou thématiques de livres et de films :

Quipic, le Hérisson est un album jeunesse de 1937 que l'on doit à Lida Durdikova, écrivain tchèque, dans la collection du Père Castor.

 

L'Élégance du hérisson, roman de Muriel Barbery, a remporté le prix des libraires en 2007. Il s'agit ici d'une métaphore désignant le personnage central de l'histoire, une concierge d'immeuble raffinée et cultivée qui dissimule sa vraie nature sous une apparence repoussante et un caractère acariâtre.

 

Faisant suite à la trilogie du Seigneur des Anneaux, le 2e film de la série des Hobbits, La Désolation de Smaug nous fait découvrir Radagast, l'enchanteur magicien d'une forêt où végétaux et animaux dépérissent. Le héros de cette séquence est Sébastien, le hérisson fétiche, qui est lui aussi en train de mourir. S'ensuit une séquence symbolique qui reprend de nombreuses croyances antiques, comme les résultats des plus récentes recherches sur le hérisson. On y retrouve en effet l'idée que le hérisson est une espèce " parapluie " qui protège l'équilibre de la biodiversité. En effet, le mauvais sort dont Sébastien est victime semble être en lien direct avec le phénomène de putréfaction qui s'abat sur la forêt tout entière. Et seules les forces conjuguées de Radagast, qui prononce une formule magique, et de Sébastien, qui, une fois libéré de ce mauvais sort, revient à la vie, pourront venir à bout des forces obscures, maléfiques et destructrices. Le hérisson ressuscité représente ici encore la source originelle de la puissance solaire, amenant lumière, vitalité et équilibre dans la forêt. Voir l'extrait :






Le prix du " Hérisson de cristal " est décerné par l'association France Nature Environnement et destiné à mettre en lumière des personnalités et leurs initiatives favorables à l'environnement. Son logo est un hérisson :




Hérisson fut le surnom de Marie-Madeleine Fourcade, grande résistante pendant la seconde guerre mondiale en France. Plus récemment, un système de surveillance d'Internet des renseignements français a été baptisé H.E.R.I.S.S.O.N.

Pour les couturières, un hérisson est un pique-aiguille, morceau de tissu rembourré qui sert à épingler les aiguilles. En métal, c'est un accessoire servant à égoutter les bouteilles, ou encore un long balai-brosse utilisé par les ramoneurs pour nettoyer les cheminées.

En breton, il se prononce Huruchin. Mais les Anglais l'ont appelé " Hedgehog ", ce qui signifie " cochon de haie ". Mais en anglais ancien, un " Urchin " est resté dans le langage populaire. Il désigne alors un gosse des rues qui dort de droite à gauche, sans domicile fixe - comme un hérisson. Il a aussi une démarche nonchalante, furetant partout, parfois le nez planté vers le ciel, mal fagoté et pas coiffé, avec les cheveux en bataille, hirsute - comme un hérisson.



Le HÉRISSON est le symbole de la prudence. En effet, quand il ne peut pas fuir son ennemi, son instinct lui commande de se mettre en boule. Il prend alors l'apparence d'une châtaigne armée de ses piquants. Dans cette posture, les animaux qui veulent s'en saisir ne peuvent l'attaquer. Pourtant, s'il est doté d'un système de défense imparable et de remarquables capacités d'adaptation lui ayant permis de traverser tous les âges avec une étonnante vitalité, le hérisson n'a pas su se protéger de la civilisation moderne et de ses automobiles.

Pourtant, selon les scientifiques, le hérisson est une " espèce parapluie ", une espèce dont l'espace vital vaste et varié protège d'autres espèces. Ainsi, grâce à la restauration et à la protection de l'habitat du hérisson, on améliorera l'habitat d'un grand nombre d'autres espèces, et la sauvegarde de l'ensemble de leur écosystème.


> Lire l'article

 

Un magazine anglais BIG ISSUE consacre sa couverture et un article à la thématique suivante :

"Qui Sauve les Hérissons, Sauve le Monde"

Le petit Hérisson peut-il offrir des solutions écologiques ?



> Lire la traduction de l'article


__________________________________________________________

Pour sauver les hérissons, merci de signer la pétition www.change.org/p/sauvons-les-hérissons-en-danger.

Si vous en trouvez un blessé, ou errant le jour ou l'hiver, voir les premiers soins d'urgence et les Centres pour hérissons.

Et comment faire pour
attirer un hérisson dans votre jardin?

________________________________________________________
Menu

> Accueil

> Premiers soins et centres d'Urgence pour les Hérissons

> Signer la Pétition !

> Soutiens publics et politiques

> Tristesse et Colère, l'Apocalypse des Hérissons

> Revue de Presse Hérisson et Biodiversité

> Dysfonctionnements des centres français

> Qui Sauve les Hérissons, Sauve le Monde !

> Dessins du concours Hérisson

> Attirer un Hérisson dans son jardin

> Le Hérisson, lanceur d'alerte, espèce parapluie

> Le Hérisson, évolution et biologie

> Le Hérisson dans l'Histoire

> Contact Mail